mercredi 5 septembre 2018

Forêt de Venelles

Chaque bois de pins est comme un sanatorium naturel, aussi un salon de musique… une chambre, une vaste cathédrale de méditation (une cathédrale sans chaire, par bonheur) ouverte à tous les vents, mais par tant de portes que c’est comme si elles étaient fermées. Car ils y hésitent.
Ô respectables colonnes, mâts séniles !
Colonnes âgées, temples de la caducité.
Francis Ponge Le carnet du bois de pins (extrait)

Via ferrata Grande Fistoire



Bibemus story









lundi 6 août 2018

Être en été

Entre la Fontaine des Tuiles et les Gailles

 Le champ de Jeanne aux Gourdiflots
Les Gailles